Candidats « Majorité Citoyenne »

Élections Départementales 2015 – Nancy 1 et 3

ADOC / EPOC 54 ( Écologie, Pacifisme et Objection de Croissance )

 Depatementales_2015_candidats_Kiosque

Ce texte est une version complète d’environ 3 pages. Voir ici version « profession de foi » de 2 pages A4 en PDF : programme_Canto_2015_Citoyens

La France comme le reste du Monde vit des bouleversements profonds lourds de conséquences pour le devenir de la civilisation, voire de l’Humanité : ressources bientôt épuisées, climat déjà déréglé, espèces en voie d’extinction. Face à ce suicide écologique qui remet en question le mode de vie occidental, les politiques professionnels restent muets par peur de déplaire et de compromettre leur carrière. C’est pourquoi des citoyens ordinaires doivent se lever pour résoudre des problèmes d’une ampleur inconnue jusqu’ici ; nous n’avons rien à perdre et tout à gagner. Plutôt qu’implorer l’improbable retour d’une croissance économique destructrice, créons ensemble des chemins de traverses pour bien vivre maintenant et demain : travaillons pour une Décroissance réfléchie, pacifiste et joyeuse.

1 ) Sauvegarder les territoires Préserver les ressources et les équilibres naturels, qui sont les premières richesses communes à partager. Empêcher leur privatisation et les transmettre en bon état aux générations à venir. – ménager les territoires et les budgets des collectivités : s’opposer aux  Grands-Projets-Inutiles-Imposés (GPII) qui, pour intensifier une mise en concurrence non durable entre les hommes et les territoires, trouent, découpent et défigurent à jamais les pays. – refuser les autres projets d’une méga machine productiviste qui s’emballe et portent atteinte à la vie. Par exemple en Lorraine, l’enfouissement de déchets nucléaires éternels à Bure, ou l’extraction de gaz de couche à Tritteling polluant l’air et l’eau pour toujours. – stopper la bitumisation et la bétonisation des sols, qui avancent au rythme de la surface d’un département tous les 10 ans en France. Cela hypothèque notre capacité à pouvoir vivre un jour en autonomie avec des ressources renouvelables de proximité. S’opposer à la réforme territoriale, qui accompagne le gigantisme en cours et éloigne encore les citoyens des lieux de décisions politiques. Renforcer plutôt que supprimer les échelons existants que sont le département (taillé à la mesure du cheval et de l’égalité)  et la région, somme de pays groupés en provinces. 2) Retrouver le sens de la mesure et des limites – économiser les deniers publics et sortir de l’endettement des départements – empêcher la construction de l’A31bis et des temples de la consommation – adopter un moratoire sur les ronds points et l’élargissement des routes – limiter la vitesse à 80 et replanter des arbres – faire participer le transport routier, cause principale de la dégradation des routes, à leur réparation – interdire les départementales aux 38 tonnes, mais rouvrir les canaux et les trains au transport de marchandises – revenir à 30% de déplacements en transports en commun et mettre en place leur gratuité pour réduire l’importance de la voiture et de son empreinte écologique – empêcher les riches de détruire la planète avec les aéroports, les jets privés, les « chars » urbains ( cf : Hervé Kempf – « Comment les riches détruisent la planète » – 2006) – freiner la grande vitesse, la course au profit, les besoins créés de toute pièce et la consommation ostentatoire, qui conduisent à une surconsommation maladive généralisée menant tout droit à la pénurie – corriger les erreurs des valets de l’oligarchie  « qui sautent comme des cabris en criant » :  » croissance ! croissance !  ». Ils perdent l’honneur et la raison. La croissance économique crée des profits, mais aussi du chômage, des inégalités et détruit tout. Elle n’est pas durable par définition : « Une croissance infinie dans un monde fini est impossible », même un enfant de 7 ans le comprendrait. « L’écologie  La croissance ça commence à bien faire ! » ».

3 ) Sortir de l’appât du gain  Sortir pacifiquement du productivisme avant qu’il ne détruise la nature et la possibilité d’une vie humaine décente. Convenir que le capitalisme n’a rien de naturel, mais qu’il fut inventé il y a environ 200 ans – une goutte d’eau à l’échelle de l’humanité, par un groupe de pasteurs-traders londoniens à l’idéologie très particulière : l’appât du gain servirait l’intérêt général, le vice privé deviendrait vertu publique. Ne plus laisser l’économie échapper à tout contrôle, broyer les Hommes, déstabiliser les sociétés et détruire les milieux ; soumettre l’économie au social, et le social à la préservation des équilibres naturels vitaux ; sortir la terre, le travail et la monnaie du marché, pour reprendre la main sur l’économie : en finir avec la spéculation sur la faim, la pollution … S’associer aux régions voisines pour définir un protectionnisme régional sélectif. Rétablir des taxes régionales pour s’opposer au grand déménagement planétaire : les matières premières locales ne doivent plus partir au bout du monde avant de revenir comme marchandises. Taxation différentielle des marchandises : dissuasive pour les marchandises nuisibles, polluantes, toxiques, non durables, d’origine trop lointaine ou issues de l’esclavage moderne, … et incitative pour les circuits courts, les labels locaux, les produits durables, réparables, recyclables, les PME-PMI régionales, l’économie solidaire, …

4 ) Construire une société apaisée Réduire les inégalités, qui détruisent les liens sociaux et sont une incitation à la surconsommation tout autant qu’à la délinquance ; retrouver une décence commune en instaurant un écart maximum de revenus allant de 1 à 4 ou 6. S’attaquer à la publicité envahissante et abrutissante, comble de l’hypocrisie contemporaine : comment soutenir que tous les besoins ne sont pas satisfaits et dépenser dans le même temps des sommes folles (2ème budget mondial après celui de l’armement) pour en inventer de nouveaux ? Bouter la publicité hors de l’espace public pour l’hygiène mentale ; d’internet pour trouver le bon débit ; ailleurs, la taxer à la hauteur de sa nuisance sociale. Réduire la spécialisation pour redonner du sens au travail ; faire passer la solidité sociale et le plaisir du travail bien fait avant la compétitivité ; en finir avec le client-roi, revaloriser le producteur utile ; permettre à chacun d’avoir une activité sociale qui donne de la dignité. Pacifier la circulation et améliorer l’urbanité en favorisant des pistes et transports doux : vélo, trottinette, rollers, marche. Protéger les enfants de la vitesse motorisée pour leur permettre de jouer à nouveau dans les rues.

5 ) Renforcer les liens sociaux et inter-générationnels Protéger les populations des nouvelles technologies qui préparent une existence d’illusion virtuelle, sapent la liberté, le lien social, nourrissent l’individualisme, les fantasmes de toute puissance illimitée, d’eugénisme et d’immortalité comme les biotechnologies. Moratoire sur le wifi et les antennes-relais. Ralentissement de l’équipement informatique des collèges et arrêt de l’invasion de la pédagogie par les tableaux interactifs, qui rajoutent des écrans à un monde qui en est saturé, dévalorisent la transmission humaine et participent à la montée de l’ignorance, de l’individualisme et des déchets. Favoriser les filières artisanales et la venue d’associations œuvrant pour la non-violence, la gestion des émotions, la connaissance de soi, la prévention des dépendances, la pratique de jeux de coopération. Proposer des cours de jardinage, cuisine, bricolage et couture. Opter pour la mixité plutôt que pour la spécialisation ; permettre aux seniors de rester chez eux en réhabilitant l’habitat multi-générationnel. Revaloriser l’expérience des anciens : tutorat des seniors pour l’aide aux devoirs et pour empêcher la perte des savoirs faire ancestraux. Bien traiter les personnels de l’action sociale, sanitaire et médico-sociale pour pouvoir mettre en pratique la bientraitance. Permettre les soins palliatifs à domicile. Inciter à participer à des chantiers citoyens de mutualisation des savoir-faire : ateliers de ressourceries, jardins partagés, entraide sociale et intergénérationnelle, embellissement des villes (…) en accordant la gratuité d’accès à certaines infrastructures sportives, culturelles ou de transports. Restaurer le patrimoine local en offrant des vacances et des loisirs de proximité à tous les enfants. Valoriser le patrimoine associatif pour solidifier le lien social.

6 ) Proposer l’autonomie locale Prendre la mesure de la dépendance  au pétrole dans le domaine de l’agriculture, de la logistique et des grandes surfaces : – anticiper et amortir l’augmentation des prix alimentaires en retrouvant une autonomie locale : nourrir à nouveau les villes par leurs campagnes proches – relancer l’agriculture paysanne et la traction animale : préemption de foncier agricole par les Collectivités pour reformer des ceintures maraîchères – garantir un droit au jardinage en ouvrant des jardins collectifs – créer des labels bio-locaux par pays et leur donner le débouché des cantines des collèges et des maisons de retraite. – Partager les semences et reconstituer l’atlas de la biodiversité des communes Multiplier les alternatives à la grande distribution pour solidifier la société : soutenir, à l’aide de monnaies locales : l’artisanat, le petit commerce, les petites entreprises, l’éco/auto construction, les coopératives, les circuits courts, l’économie sociale et solidaire. Favoriser l’autonomie individuelle : soutenir la création d’une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA), versée en partie en nature (ex : eau, énergie, déplacement…) et en monnaie locale suffisante pour vivre dignement. Réappropriation par les personnels et les élèves de la gestion et de l’entretien des collèges, en remplacement des contrats de services aux multinationales. Organiser le tri sélectif en collège, permettre de nourrir à nouveau des animaux avec les restes des cantines. Améliorer l’isolation thermique des collèges et des bâtiments relevant du département.

7 ) Retrouver une souveraineté populaire Défendre le suffrage universel, aujourd’hui contourné et attaqué parce qu’il donne encore du poids au peuple, mais aussi approfondir la démocratie en trouvant des procédures de démocratie directe permettant l’expression politique du « peuple en corps ». Tirer au sort chaque année dans les cantons des citoyens ordinaires, sur les listes électorales parmi les volontaires et à l’aide de la méthode des quotas, pour former des assemblées vraiment représentatives du peuple, en complément des assemblées élues, au niveau départemental. Ces assemblées populaires prendraient la place, au niveau de la Région, du conseil économique et social (CES) aux mains des lobbies, et au niveau national, remplaceraient avantageusement le Sénat. Régénérer la démocratie c’est possible et c’est urgent.
« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal,mais par ceux qui les regardent sans rien faire » (Einstein)
Le programme complet en PDF : EPOC 54 départementales 2015. En DOC : PROG_canto_DEFINITIF

Departementales_2015_candidats_arbreLes décroissants ça pousse sur les arbres 😉

bulletin_vote_n1

bulletin_vote_n3

Publicités

Une réflexion sur “Candidats « Majorité Citoyenne »

  1. Tout ça c’est bien gentil, mais ce ne sont que des grandes lignes sur lesquelles on ne peut qu’être d’accord.
    Mais concrètement, au Département, vous serez -entres autres- responsables de la protection des enfants, de la politique du handicap et des vieux, y compris les vieux malades, grabataires et déments.
    Qu’est-ce que vous allez voter comme budget, puis mener comme actions dans les années qu viennent, pas seulement pour préparer l’avenir, mais pour aider les parents parents qui sont en difficultés pour élever leurs enfants (parents démunis, parents toxicos, parents alcoolos, parents dans la rue, jeunes mamans seules et paumées, etc..), pour que la protection de la santé des enfants (alors que l’on vous fout à la porte de la maternité avant la fin de la période de risque néonatale pour me môme).
    En attendant que la convivialité que vous appelez intergénérationelle soit efficiente à large échelle, que faites vous pour que les gens très dépendants en EHPAD, soient traités avec tous les égards qui leur sont dus( c-a-d des autres locaux mieux adaptés et du personnel supérieur en nombre dans les conventions triparties que le CG va signer avec les établissements), pour que ceux qui restent à domicile aient les soins nécessaires et que leurs proches soient soutenus.
    Quelles décisions voterez-vous, qui soient plus efficaces que celle des autres, pour que des gens ne soient plus obligés de subir l’humiliation de la mendicité, qui plus est dans le froid, ou sous le soleil ardent, ou sous la pluie (des commerçants les foutant à la porte quand ils s’abritent sous leur porche), dans
    etc.
    Je en trouve aucune réponse dans votre programme à des choses concrètes qui vont, tout-de-suite, améliorer le sort de mes concitoyens de manière différente de ce qui se fait actuellement.

    Henri Brun

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s